Lune de MIEL

Olivier Galache habmielite avec sa famille et ses abeilles dans les Hautes-Pyrénées à Poumarous.

Il était une fois….

Tout est de la faute à Papi! ou alors de celui, ou celle, qui, un jour, m’a emmené assister à l’extraction du précieux butin dans la miellerie de mon grand-père. C’était bon, ça sentait bon, et des années après, lorsque « Papito » décréta que ses ruches étaient devenues trop lourdes, une effluve restée coincée par là, dans mon cerveau de jeunot de 17 ans, fit que je me proposais de poursuivre l’aventure.
Aujourd’hui, et plus d’une décennie après, je n’ai toujours pas fini le tour de l’abeille, de sa colonie, de la flore qui la fait vivre (et vive-versa), de la qualité de ses produits, de la meilleure manière de l’accompagner. Finalement, le tout agrémenté d’un zeste de grand air a fait que je me suis investi dans l’apiculture à un niveau légèrement plus haut que prévu. M’éloignant de plus d’un battement d’aile des sentiers tracés par ma formation universitaire et de la logique qui aurait dû lui succéder.

Et il eurent beaucoup d’enfants :

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Lune de MIEL »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *