Archives pour la catégorie Livres adultes

La bande dessinée «Amapien•ne, pourquoi pas moi ?» est sortie

Vous êtes amapien·ne ou paysan·ne et ne savez pas toujours comment parler de votre expérience en AMAP autour de vous ? Vous êtes un·e citoyen·ne et avez envie de découvrir les AMAP ? Cette BD est faite pour vous !

Découvrez la bande dessinée réalisée par le scénariste et dessinateur, Jean Leveugle, dans le cadre du projet « Les AMAP en BD ».

Pour lire et commander la BD, pour en savoir plus sur ce projet, c’est ici

Lecture : le ménage des champs

Trouvé par Pierre sur la table d’Eva de la librairie Ambulante “le Bleu du Ciel de Pamiers” sous le Hangar le 19 décembre, ce livre commence son chemin circulatoire d’éveil .

Ecrit par un éleveur de Chèvres et de Brebis du Lot et Garonne et édité par les éditions du “Bout de la Ville” au Mas-d’Azil en Ariège en 2016 (12€)
C’est un livre essentiel pour comprendre ce que vit aujourd’hui le monde agricole et ses conséquences pour nous tous pour la société.

Xavier Noulhianne certes nous raconte sa vie d’éleveur de chèvres et de brebis à la manière d’un dissident Russe pris dans les mailles d’un système bureaucratique mais au delà il nous donne à comprendre :

  • La réalité d’un système et il en analyse et décortique tous les aspects et leur genèse.
  • La mise au pas des paysans et la mise en ordre des champs.

C’est un livre utile, qui, entre vie réelle, théorie documentée et révélations chocs sur un monde agricole, son organisation et ses conséquences sur la filière bio, nous fait découvrir à nous autres “amapiens” et autres “GDA atiste” un monde loin des clichés et autres poncifs sur l’Agriculture y compris intensive.

Ce livre nous confirme que l’Agriculture n’est pas exempte des autres travers bureaucratiques et de la pression des puissances d’argent que toutes les autres activités de la société.

Vraiment à mettre en toutes les mains.

Michel T.

Pixiflore, un webmagazine qui rend naturellement curieux !

2014-Pixiflore

Si vous êtes curieux de nature, allez donc faire un tour sur le site de Pixiflore.com qui rassemble une mine de renseignements et d’informations sur les plantes (informations générales, interviews de spécialistes comme Francis Hallé, Marc Dufumier, etc.). Il propose aussi de petites  balades en images passionnément naturelles (pour le moment uniquement en Île-de-France).

Ce site a  vu le jour en 2001 en région parisienne à l’initiative d’un groupe de copains amoureux de la nature.

Et depuis fin 2013, Pixiflore c’est aussi un webmagazine en 6 rubriques (“La balade nature”, “Secrets de plantes”, “Environnement mon amour”, “Tout le monde il est bio”, “Parole d’expert”, “Le glossaire vert”) qui vous rend juste un peu plus intelligent d’une façon simple et agréable en moins de 30 minutes chrono !

Pour visionner le premier numéro (oct-déc 2013) cliquez ici  et pour le second numéro (avril-juin 2014), c’est ici.

Pour en savoir plus sur cette initiative, voici l’interview de Loïc Jugue l’un des fondateurs de Pixiflore.com :

Le Goût des autres : Loïc, comment est né Pixiflore ?

Loïc Jugue : Pixiflore est une association de protection et de connaissance de la nature et de l’environnement. Elle a été créée en 2001, à Fontenay-sous-Bois, par plusieurs amoureux de la nature et spécialistes de l’image, dont Caroline Lahmek (présidente de l’association) Loïc Jugue (Réalisateur et photographe), Véronique Pellissier (botaniste), Bruno franc (ingénieur du son), etc.

Notre but était de créer un magazine internet sur la nature et l’environnement ce que nous avons fait en créant : www.pixiflore.com il y a 13 ans (plus de 300 000 visites an)

Le GDA : Qui fait quoi dans Pixiflore ?

Loïc J. : Caroline (médecin, phytothérapeute) est la présidente bénévole de l’association. Elle joue un grand rôle dans l’administratif et la recherche de financements. Moi, j’assure la partie développement de projets, conception, rédaction, réalisation, photographie et internet. Nous faisons appel à des prestataires de services en fonction de nos besoins. Nous avons aussi beaucoup de collaborateurs bénévoles.

Le GDA : Qui es-tu LoÏc ?

Je suis réalisateur (J’ai travaillé pour Canal +, M6 et d’autres chaînes de télévision.) Photographe et concepteur de site internet (dont Pixiflore.com).

Amoureux de la nature, je l’ai beaucoup filmée et photographiée. J’ai suivi pendant trois les cours de botanique au Muséum, ouverts au public et j’anime des balades pour initier les gens à la découverte de la nature (en particulier pour Nature et Découvertes et des collectivités).

Pourquoi un web magazine autour de la nature et de l’environnement ?

Loïc J. : C’est un développement logique de notre travail sur la connaissance de la nature…

Comment faire pour que cette nature perdure sans s’intéresser aux problématiques environnementales et donc de l’homme ?

C’est dans cette esprit que nous avons créé ce Webmag en essayant d’associer nature et environnement (souvent ces sujets sont traités de façon séparée).

Il parle de façon simple et courte de sujets environnementaux et de nature pouvant intéresser un large public.

Le GDA : À qui s’adresse-t-il ?

Loïc J. : L’interface a été conçue pour être esthétique et facile d’utilisation.

Le web mag est résolument multisupport : internet, tablette, smartphone ce qui lui permet de toucher un public varié et surtout les jeunes.

Nous espérons que ce Webmag contemporain et ludique, permettra une meilleure compréhension des maux environnementaux et donc de mieux aider à protéger la nature.

Le choix des 6 rubriques ?

On a essayé de relier les problématiques nature et environnement qui sont souvent traitées de façon séparée.

“Balade nature”, “Secret de plante”, “Environnement mon amour”, “Tout le monde il est bio”, “Paroles d’expert” et le “Glossaire vert” nous semblent des axes intéressants pour appréhender le monde dans lequel nous vivons…

Le choix des sujets ?

Ils essaient de répondre aux questions que nous nous posons tous. Nous les faisons au fur et à mesure de nos rencontres et des sujets d’actualités…

Les informations développées dans la rubrique “balade nature” se situent dans des lieux d’île de France est-ce uniquement un choix “pratique” ou envisagez-vous d’aller un peu plus loin ?

Effectivement pour l’instant c’est l’île-de-France et c’est en raison de nos financeurs. Dans l’avenir et si nous trouvons d’autres financeurs, nous sommes tout à fait ouverts pour faire des sujets en France voir à l’étranger.

Et enfin…

Arrives-tu Loïc à tirer un petit salaire de cette activité ou pas du tout ?

Pas vraiment un salaire ( j’étais salarié et nous n’avons pas pu continuer….) je suis rémunéré à la prestation , ainsi que les gens qui font des sujets pour nous ou qui font des prestations de service…

Avez-vous des subventions ?

Nous avons plusieurs partenaires financiers: la Région IDF , la fondation Nature et Découvertes, les conseils généraux… et nous sommes à la recherche d’autres partenaires. Si tu as des pistes, en dehors de l’île de France, ça nous intéresse.

Quel est budget d’un tel magazine ?

Normalement 5000 euros à 6000 euros mais actuellement nous sommes à environ 2000 euros avec du bénévolat…

Merci à Loïc et Caroline pour leur gentillesse et la rapidité avec laquelle ils ont bien voulu répondre à ce petit interview !

Propos recueillis par Jeanne Failevic (membre du CA du Goût des autres)

“Relocaliser la vie” de Pierre Besse et “l’écologie politique introuvable” émission avec Alain Caillé

D’abord pour vous mettre en appétit, un article très intéressant écrit par Pierre Besse (AMAP de la Digue) dans le cadre du dossier “Relocaliser” de la revue toulousaine Alters Echos (n° 34, décembre 2013).

En deuxième partie et pour aller un peu plus loin dans la réflexion autour du “mieux vivre ensemble” et du questionnement autour de l’écologie et de son rapport avec une philosophie politique, on vous propose d’écouter l’émission de France culture “La grande table” (2è partie) du mardi 10 décembre 2013 : “l’écologie politique introuvable” avec le sociologue Alain Caillé (signataire du “manifeste du convialisme“(*) ) et autour de son ouvrage collectif co-dirigé  avec Christophe Fourel, Sortir du capitalisme. Le scénario Gorz, édition Le Bord de l’eau :

Peut-on déboucher sur une philosophie politique à hauteur de l’époque en partant de l’écologie ou faut-il poser les problèmes de l’écologie dans le cas d’une réflexion plus générale sur la philosophie politique dont nous avons besoin actuellement ?” (Alain Caillé)

Bonne lecture et bonne écoute !

Continuer la lecture de “Relocaliser la vie” de Pierre Besse et “l’écologie politique introuvable” émission avec Alain Caillé 

La bio entre business et projet de société

2013-12-la bio

La bio entre business et projet de société, sous la direction de Philippe Baqué, avec des textes notamment de notre paysan-maraîcher Pierre Besse, coll “Contre-feux”, Agone, 2012

(Philippe Baqué est journaliste et contribue à de nombreux journaux comme Le Monde Diplomatique et Politis…)

Un livre indispensable pour comprendre les enjeux de la bio et revenir à des valeurs de solidarité et d’humanité sur lesquelles  – on a trop tendance à l’oublier ! – repose aussi  la démarche de l’agriculture biologique.

Continuer la lecture de La bio entre business et projet de société